Stampe & Vertongen SV.4

logo-stampeNord_Aviation_logo

Descriptif Historique

La naissance du SV4 remonte à 1933. Stampe et Vertongen construirent un appareil biplan doté d’ailerons sur le plan inférieur. Ce prototype décolla de Durne la même année.

Partant de ce prototype, l’ingénieur Demidoff dessina un nouvel appareil caractérisé par un fuselage plus court, un nouvel empennage et une envergure réduite. La voilure, à profil plus mince, était équipée de saumon d’aile, les deux plans recevant des ailerons. Ce prototype désigné SV4-B, vola en septembre 1937, équipé du moteur Gipsy Major I inversé de 130 ch. Déclaré vainqueur du concours pour les avions écoles de base de l’armée Belge, il fut enfin livré à son propriétaire, Elsa Leysen, avec laquelle il participa à de nombreux meetings et se révéla nettement supérieur au Tiger Moth. Stampe construisit un deuxième et troisième SV4-B amélioré notamment par l’adoption d’ailes symétriques à flèches positives. Ce dernier fut présenté en France en 1939 et il fit sensation. La France passa alors une commande de 600 exemplaires. Equipé du moteur Renault 4 Pei de 140ch, le premier SV4-C pris l’air en janvier 1946. Durant sa carrière, le Stampe fut aussi équipé d’autres moteurs comme le Renault 4 Po5 (version acrobatique du 4 PO3)

moteur 4p
Moteur Renault 4 PO3

 

 

Production

La SNCAN (Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord) assure la production à Sartrouville de la première commande de 700 appareils (dont notre F-PSVC). Le premier sort de juin 1945 équipé d’un moteur Gipsy. Le premier SV4-C de série avec un moteur Renault 4P sort en octobre et porte le numéro 13. La série arrive à son terme en avril 1948 avec le numéro 701. Le besoin en appareil de ce type se faisait encore ressentir, l’Etat décide de confier la construction de 150 SV4-A (version acrobatique du SV4-C, dont fait partie notre F-BAGY) à L’AIA (Ateliers Industriels de l’Air) de la Maison Blanche à Alger. Le 1er exemplaire de série sort en mai 1947 et le dernier en 1950. Ces appareils numérotés de 1001 à 1150 seront réputés pour la qualité de leur fabrication.

971081_10151658439674594_1686172936_n

Carrière

Le Stampe a eu de nombreux utilisateur au cours de sa carrière: L’Armée de l’air, qui en utilisa 243, au sein de ses différentes bases écoles de 1946 à 1955; L’Aéronavale fit voler au moins 123 SV4-C entre 1949 et 1966 au sein des escadrilles écoles 50S et 51S des bases navales de Lanvéoc et  Khouribga (Maroc), l’ALAT utilisa également 30 appareils de 1953 à 1960 à Carcassonne, Nancy, Mayence et Dax. La célèbre Patrouille d’Etampes évolua sur Stampe de 1947 à 1953. Le CEV (Centre d’Essais en Vol) fit voler aussi 50 appareils pour entraînement des pilotes d’essais ainsi que Le service de l’aviation légère et sportive au SALS de St Yan de 1948 à 1969 en utilisa 100 (dont le F-BAGY)

Le Stampe N°1116

Ce Stampe a eu une carrière mouvementée. Il sortit des usines de l’AIA d’Alger en 1949 et porte le numéro de série 1116 (réputé pour sa fabrication). Il commence sa carrière au SALS de St Yan et la poursuit carrière jusqu’en 1957 où il est racheté par l’aéroclub Brocard situé à Guyancourt.

Il fut la mouture de Jean Eyquem, champion de voltige, créateur de la Fédération Française de Voltige, rédacteur en chef d’Aviasport.

Il changera deux fois de propriétaire. Puis en 2001, il sera récupéré en l’état de « projet » par des membres du Cercle des Machines Volantes qui,  à nouveau après deux ans de restauration minutieuse ont remis l’appareil en état de vol.

Le F-BAGY

sv4 bagy cac 2014 3sv4 bagy cac 2014

 

 

Le F-PSVC (en restauration)

sv4 VC hangar jpt  sv4 VC cockpit

 

 

Médias

Stampe F-BAGY en volStampe en vol

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :