–Potez 60 Sauterelle–

logo_Potez

Descriptif historique et technique

Le Potez 60 est indélébilement associé à l’Aviation Populaire, l’origine de cet appareil était la recherche d’un avion à la portée de tous. Potez avait déjà connu un grand succès avec son petit avion de tourisme le Potez 36 et cherchait une formule parfaite pour « l’écolage » et le tourisme à petit prix.

7241553692_465c70196f_o

Le pilote d’essai René Labouchère a fait décoller le Potez 60 pour la première fois à Méaulte le 8 août 1934. En décembre, l’appareil a été présenté à Villacoublay par Georges Detré devant le S.T.I.Aé., le puissant organisme de l’Etat mandaté pour contrôler tout aéronef français. Detré a donné une présentation éclatante, censée démontrer la docilité de l’avion et sa facilité de pilotage.

Le Potez 60 est essentiellement construit en bois et entoilé en lin.

Le fuselage est composé de deux panneaux latéraux en contreplaqué, assemblé sur des cadres. Des ailettes en bois permettent l’attache d’un train d’atterrissage de voie assez large, dans le but de réduire le risque d’un « cheval de bois » par des pilotes inexpérimentés et pour faciliter l’accès au poste avant.

La construction de l’aile est en trois panneaux autour de deux longerons en bois, montés sur des mâts tubulaires en acier.  Certains Potez 60 avaient des becs montés sur le bord d’attaque. L’empennage est en bois aussi ; sa taille et sa forme ont légèrement été modifiées par rapport au prototype.

Le train est en tubes d’acier avec des amortisseurs en caoutchouc Potez ou de type Messier ou son équivalent. Certains appareils n’avaient pas de freins, d’autres étaient munis de freins à câbles.

A partir de 1920 et débutant avec un petit moteur de 50 CV dérivé de l’automobile, l’entreprise Potez a fabriqué une gamme de moteurs de diverses puissances de 60 CV à 410 CV, dont une série basée sur le moteur en étoile Anzani, dont Potez a racheté l’entreprise, basée à Courbevoie. Le moteur Potez 3B équipant le Potez 60 était « une moitié » du 6Ba équipant le Potez 43. En conséquence, ces moteurs ont beaucoup de pièces en commun. Le moteur 3B s’est révélé fiable, mais il demande un entretien assez intensif, surtout des culbuteurs, dont le système de lubrification est assez spécial.

Sur les premiers modèles, même l’hélice a été fabriquée par Potez – la Potez 121.
Après, plusieurs autres marques ont été homologuées. Il est estimé qu’environ 170 exemplaires du
Potez 60 ont été construits, dont la guerre a assuré à la plupart des vies très courtes.

 

Le Potez 60 F- POSE

Aujourd’hui, il n’en existe plus que trois en état de vol et équipés avec leur moteur d’origine. D’autres sont en projet avec ou sans moteurs modernes. Cet exemple du Potez 60 est le n° 6184, immatriculé F-AOSE le 11 août 1936 et pris en charge par l’Aéro Club de l’Aube, à Troyes-Barberey sur un terrain récent, ouvert en 1935. Ce même 11 août a vu le passage de la loi de la nationalisation des industries d’armement, dont une partie de l’industrie aéronautique.13606535_10154322583324594_3568815136398399834_n

Ensuite, son histoire est obscure – un rapport indique que F-AOSE avait été détruit en février 1939. Mais en fait, il a survécu à la guerre en relativement bon état et a été photographié démonté par Circa en 1970 à La Ferté-Alais en compagnie du fuselage de l’avion de record, le Bugatti 100. Racheté à l’état d’épave par Dominique Dutoit dans les années 90, il a été remis en état de vol en 1999 avec des modifications, immatriculé F-POSE.

Suite à une vente, F-POSE a rejoint la flotte du CMV en juillet 2016 et sera remis progressivement dans son état d’origine.

 

Caractéristiques

Constructeur Potez
Origine France
Rôle Formation de base
Premier vol 08 août 1934
Mise en service 1935
Moteur Potez 3B
Puissance unitaire         70 CV
Vitesse maximale         150 kph
Plafond 3 000 m
Distance franchissable   720 km
Equipage 2

Médias

13532774_10154321965809594_1341786478419362675_n