Projet Latécoère – fonderie des volants

Contexte :

Le Cercle des Machines Volantes (CMV) s’est lancé en 2015 dans un projet de grande envergure consistant à reconstruire à l’identique un avion piloté par des pilotes légendaires, tels que Saint Exupéry, Mermoz où Guillaumet, le long de la ligne aéropostale à partir de 1929 : le mythique Latécoère 28.

Considéré comme le meilleur avion commercial moderne de sa génération, c’est à son bord que furent parcourus des milliers de kilomètres de manière régulière entre la France et l’Amérique du sud en transportant courrier et passagers. En 1930, cet avion était détenteur de 21 records français sur 25 et de 12 records du monde sur 32. C’est un vol réalisé en Argentine avec cet appareil dont l’épopée nous est contée dans le célèbre livre « Vol de nuit » d’Antoine de Saint Exupéry.
Avec le support de la Fondation Latécoère, le CMV a numérisé la liasse très complète de plans d’époque de l’avion et a commencé la modélisation 3D ainsi que la fabrication des premières pièces telles que le tableau de bord équipé de tous ses instruments d’origine. L’avion sera motorisé par un moteur V12 Hispano-Suiza, du même type que celui qui équipait alors la machine.
L’avion de 19,25 mètres d’envergure capable de transporter 8 passagers sur 1000 kilomètres à la vitesse de 220 km/h verra le jour grâce aux compétences diverses dont disposent les membres du CMV et avec l’aide des partenaires spécialisés dans différents domaines. En effet, parmi les nombreux partenaires du projet se trouvent des sociétés industrielles, universités et fondations, dont la Fondation Latécoère, l’Université de technologie de Compiègne, l’IUT de Cachan.

En plein dans la réalisation des pièces de fonderie,

nous partageons avec vous un exemple de ce que nous avons fait !!

 

Fonderie au Arts et Métiers CLUNY :

Le 03 mars 2018, le Cercle des Machines Volantes a eu la chance de participer à la journée « Portes Ouvertes » de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers (ENSAM) sur le campus de Cluny. Lors de cette journée, ils ont participé à l’animation « Atelier Fonderie ». Nous vous expliquons dans cet article comment les volants du Latécoère ont été fabriqué grâce à leur aide.

 

Comme nous le constatons sur ces photos, le volant du Latécoère 28 n’est pas petit. Or, pour pouvoir utiliser la technique de fonderie au sable, il faut un modèle. Mais comment faire un modèle alors que nous n’avons pas encore fait de fonderie ? Tout simplement en utilisant le procédé de « fabrication additive », plus communément appelé « fabrication 3D » par le grand public. Le volant ayant été modélisé sur un logiciel de Conception Assistée par Ordinateur (CAO), il suffit de donner à la machine la forme de la pièce, et la machine fera.

p_20180306_150341_12_vj8LL

La photo ci-dessous montre différents découpages pour arriver à « imprimer » cette pièce en 3D, ainsi que les différentes couches de fils, typique de cette méthode de fabrication.

p_20180306_150455

 

Le volant « modèle » est ensuite mis dans un premier chassis (Deux chassis s’emboîtant sont nécessaires pour pouvoir marquer la forme du volant). Du sable+additif est utilisé car il permet d’épouser la forme du modèle. Une fois la forme épousée, il reste en place. Plus le sable est fin, meilleure est la précision de moulage.

28536228_10214358217162704_2053472820_n28538040_10214358217042701_331287200_n

 

 

Lorsque le sable est fini d’être tassé sur le premier châssis, on y applique une poudre (ayant les même pouvoir que du talc) pour pouvoir faire l’empreinte sur l’autre châssis et retirer le modèle avant le coulage du matériaux, sans que le sable contenu dans les deux châssis ne collent entre eux.

28536234_10214358217362709_524522982_n28512646_10214358341085802_1317761456_n

 

Une fois les empreintes faites, les châssis sont à nouveau alignés, et sécurisés entre eux par des goupilles. Un trou de coulé sera formé pour pouvoir y couler le métal, qui sera de l’aluminium dans notre cas. Une fois le métal coulé, il faut attendre qu’il refroidisse suffisamment pour être dur, et pour pouvoir démouler la pièce en toute sécurité. A l’ouverture, on avait l’impression que la foudre s’est abattue sur l’empreinte du volant.

28535469_10214358574571639_1662734099_n

 

Finalement, nous obtenons un beau volant de Latécoère 28. Il sera par la suite limé et poncé, afin d’avoir une surface lisse, et travaillé pour avoir un volant fini.

28721507_10214358765656416_2019260504_n28695664_10214358768136478_1335347798_o

 

Rappelons le, le volant sera sous sa forme finale comme sur la photo ci-dessous.

volant-lat+®-28

 

Nous tenons à remercier chaleureusement de nous avoir aider dans ce projet, et de nous avoir permis de faire les voants du Latécoère 28.

Nous vous invitons à aller jeter un coup d’oeil au site des arts et métiers:

https://artsetmetiers.fr/fr/campus/cluny

A suivre, dans un prochain article, la suite de nos aventures …

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.